Malgré le mépris et la répression policière, on continue !

Contrairement aux chiffres tronqués du ministère de l’éducation nationale, Ce sont bien 400 lycées qui furent bloqués et 300 000 lycéen.ne.s qui ont manifesté partout en France contre les réformes de Blanquer. Il est donc indéniable que ces dernier.ère.s ont su faire entendre leur voix pour refuser la société inégalitaire que le gouvernement propose à la jeunesse, qui ne nous promet que la précarité et le chômage.

 

Face au silence et à la violence du Gouvernement, le climat social s’enlise entre les lycéen.ne.s et les représentant.e.s de l’Etat. Le Gouvernement ne doit pas rester sourd aux revendications lycéennes, c’est pourquoi nous appelons à la reconduction de la mobilisation dès lundi 10 décembre. Ces mobilisations ne doivent pas se faire dans la violence. Nous condamnons les agissements de certaines personnes venant décrédibiliser le mouvement lycéen et nous condamnons fermement les réactions policières. A l’heure actuelle, de nombreux élèves sont chez eux avec de graves blessures, et même dans les services hospitaliers à la suite de ces violences. Nous leur adressons notre soutien. Cette situation est inacceptable : le gouvernement doit prendre ses responsabilités et apporter une réponse politique à la situation. Il doit également accepter un réel dialogue dans l’espoir de faire cesser cette situation. Blanquer ayant pour le moment refusé de discuter avec les lycéen.ne.s et notre organisation, nous ne pouvons que continuer la mobilisation.

 

Nous dénonçons également les événements de Mantes-la-Jolie. Il y a eu là une volonté d’humilier la jeunesse en toute impunité. Mais les lycéen.ne.s ne se tairont pas. Nous dénonçons l’attitude du ministre de l’éducation ainsi que du ministre de l’intérieur qui :

  • N’ont pas su empêcher ses dérives rappelant les régimes les plus autoritaires.
  • N’ont aucunement condamné ces événements, en invoquant un prétendu contexte qui viendrait jouer en faveur des forces de l’ordre. Il n’en est rien : rien ne justifie que des lycéen•ne•s soient traité•e•s de cette façon.

Ce sont là des provocations. C’est pourquoi nous annonçons qu’avec l’aide de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), nous portons plainte au sujet des événements s’étant déroulés à Mantes-la-Jolie.

 

De plus, nous appelons les lycéen.ne.s à se rassembler Lundi 10 Décembre lors de leur pause ou lors des mobilisations en se mettant à genoux, les mains sur la tête, et à partager leur action sur les réseaux-sociaux suivi du #SoisSageEtTaisToi, pour réaffirmer leur soutien aux lycéen.ne.s de Mantes-La-Jolie et rendre visible le sentiment d’indignation que nous avons eu face à ces images.

 

Nous continuerons de porter inconditionnellement les revendications suivantes :

  • Abrogation de Parcoursup et de la Loi ORE qui mettent en place une sélection sociale honteuse.
  • Abrogation de la réforme du bac qui augmentera grandement les inégalités déjà existantes dans les lycées.
  • Une nouvelle réforme du baccalauréat professionnel, mettant cette fois-ci directement au cœur du projet les lycéen.ne.s.
  • L’abandon du projet de Service National Universel et le rapatriement de cet investissement dans le secteur de l’éducation.
  • Abandon du projet d’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant.e.s étranger.e.s, qui est une atteinte à l’accès universel à l’éducation.

 

Nous appelons les lycéen.ne.s à amplifier le mouvement tant qu’il le faudra. La #RevancheLycéenne4 se fera sous le signe de la grève reconductible, qui se fait inévitable : nous la déclarons dès maintenant. Privilégions le mardi et le vendredi pour une date forte et une date unitaire entre les différents milieux en lutte. Dès Lundi, lycéens, lycéennes, bloquons nos lycées et faisons entendre notre voix.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *