#15mars L’Union Nationale Lycéenne appelle à suivre le mouvement mondial pour le climat

Cela fait maintenant plusieurs semaines que les élèves du monde entier, à l’initiative de Greta Thunberg, se mobilisent pour exiger un changement de cap concernant les politiques gouvernementales au sujet du réchauffement climatique. Une prise de conscience s’opère peu à peu dans la jeunesse.

 

Ces dernières années furent un enchaînement de désillusions : le retrait des Etats-Unis des accords de Paris, et le non-respect de ce dernier par la majorité des Etats les ayant signé confirment un laxisme écologique qui nous est intolérable. Si rien ne change, nous ne pouvons pas envisager ni une scolarité sereine, ni un futur désirable. C’est ce qui pousse les jeunes à se mobiliser si massivement.

 

Nous soutiendrons toute initiative progressiste allant en faveur d’une avancée concernant cet enjeux majeur qu’est la lutte contre le réchauffement climatique. La situation est plus que préoccupante. L’inaction du gouvernement renforce les inquiétudes que nous, jeunesse, pouvons avoir. Seule l’instauration d’un rapport de force dur et s’inscrivant dans la durée pourra faire agir un gouvernement qui ignore même une pétition en ligne ayant recueilli pas moins de 2 000 000 de signatures.

Des avancées court-termistes doivent a minima être prises par le gouvernement pour limiter le réchauffement climatique. Néanmoins, il ne faut pas se faire d’illusions : Pour changer le climat, c’est tout le système qu’il faut changer. Cela implique donc la remise en cause d’intérêts privés importants, obstacles supplémentaires pour préserver notre planète.

 

L’Union Lycéenne Nationale revendique ainsi des mesures d’urgences, dont :

 

  • La fin de l’ingérence des intérêts privés, et particulièrement des lobbys des énergies fossiles dans le secteur éducatif, notamment dans la voie professionnelle.
  • L’intégration dans un tronc commun de connaissance inter-voie de cours liées aux thématiques du réchauffement climatiques, à ses causes et ses conséquences.
  • La mise en place des repas systématiquement accessible à tou.te.s, issus de l’agriculture biologique, d’une production locale et végétariens dans la restauration collective.
  • La rénovation des lycées pour les soumettre à des normes écologiques.
  • La mise en place de centre de recyclage dans tous les lycées.
  • L’implantation d’espaces verts dans les lycées, la végétalisations des toits des établissements.
  • La gratuité des transports, le passage à des transports non polluants et le développement des mobilités douces (vélos, trottinettes, etc…)
  • Une refonte du programme national des cours de Science et Vie de la Terre, afin que ces derniers puissent aborder la question de la préservation de notre biodiversité, et l’usage des ressources naturelles,. Ces doivent être pédagogiques, en mettant en lien élèves et nature par des cours dispensés en espaces verts.

 

Pour voire les solutions apportées par la société civile mises en oeuvre, une seule solution s’offre à nous : nous mobiliser. C’est pour cela que nous appelons tous les lycéens et toutes les lycéennes à rejoindre le mouvement pour le climat qui débute en France, le prochain rendez-vous étant le 15 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *