Stop aux inégalités scolaires !

Notre campagne de prévention face aux inégalités scolaires est finie ! Il nous semble nécessaire de vous faire un récap’ de toutes les informations que nous avons pu vous transmettre ces derniers jours ! 

 

Des inégalités face au numérique qui pénalisent les élèves dans la période de confinement :

 

L’annonce du confinement par le gouvernement en mars dernier a entraîné des changements importants quant aux méthodes pédagogiques utilisées pour l’enseignement. Les cours se font dorénavant à distance. Il est donc nécessaire pour chacun.e.s d’être équipé.e.s des outils adéquats : Ordinateur et connexion internet sont les conditions primordiales pour permettre aux élèves de rester assidus.

Nous avons remarqué que face à la “continuité pédagogique”, nous ne sommes pas tou.te.s dans les mêmes conditions pour étudier à la maison. L’équipement numérique à un coût non-négligeable, ce particulièrement pour les élèves les moins aisés. Beaucoup de foyer ne disposent pas d’un ordinateur par personne. Dans une situation où le télétravail se répand, nous n’avons tou.te.s pas la possibilité de suivre les cours pendant plusieurs heures devant un ordinateur car nos parents peuvent en avoir besoin également. D’après un sondage basé sur 400 réponses d’élèves nous suivant sur les réseaux sociaux, un élève sur dix n’aurait pas son propre ordinateur personnel. D’après ce même sondage, 60 % des élèves n’auraient pas accès à une connexion internet illimitée. De plus, d’après une enquête de l’INSEE, 12 % des personnes n’auraient aucun accès à internet, ce quel que soit le type d’appareil utilisé.

Il faudrait un investissement de l’Etat pour lutter contre les zones blanches et permettent à tous et toutes de disposer des équipements numériques suffisant. La continuité pédagogique crée des inégalités : Le manque de ressource numérique ne devrait pas être un facteur de décrochage scolaire !

 

En temps normal, des inégalités sociales persistantes…

 

Cependant, ces inégalités existent aussi en dehors du confinement, sous d’autres formes. Le sociologue P.Bourdieu dit que “L’école est une machine à reproduire les inégalités”. 

Selon lui, nous n’avons pas tous les mêmes chances de réussite scolaire. Il  observe que notre milieu social d’origine à une influence sur nos savoir, ce que l’école ne résorbe pas. Au contraire, selon Bourdieu, l’école accentuerait cette inégalité face à la culture en valorisant les savoirs des classes aisés et en sanctionnant la culture des classes populaires. Concrètement, les élèves aisés auront bien plus souvent déjà lu chez eux certains livres qui sont dans les programmes scolaires. L’Égalité des chances est un mythe.

L’instauration de la plateforme parcoursup ne résout rien à ce problème. En nous sélectionnant sur la base de pré-requis, elle ferme la porte de l’université aux élèves les moins aisés.

Il faut que l’université soit accessible à tou.te.s et que des moyens supplémentaires soient données au service public d’éducation. Cela permettrait de réduire les effectifs dans les classes et donc de permettre à nos professeur.e.s d’effectuer un suivi plus personnalisé. 

 

…Qui entraînent des choix d’orientation biaisés 

 

Ces inégalités scolaires ont des répercussions sur notre avenir ! On remarques que de nombreux facteurs influencent nos choix d’orientation, comme notre classe sociale, mais aussi notre genre, le racisme subi ou non etc.

Dans certains enseignements de spécialités, les filles sont sur-représentées. De même, la voie professionnelle est en plus grande partie constituée de fils d’ouvrier que de fils de cadres. 

Cette inégalité au lycée se répercute sur la composition de l’enseignement supérieur, puis sur les métiers au sein de la société. C’est donc dès le lycée qu’il faut se battre pour changer la société !

 

Nos propositions :

  • Création d’un Service Public d’orientation
  • Pas plus de 25 élèves / classe
  • Davantage de cours de soutien
  • Réforme des programmes pour inclure d’autres références culturelles que celles des classes dominantes
  • Mettre fin aux zones blanches et permette à chaque élève de disposer d’un micro-ordinateur
  • Moins de DM noté car on a pas tous et toutes les mêmes aides à la maison
  • Plus de bourse avec un montant lié au coût de la vie, pour aider les élèves les plus démunis.
  • Des temps de sensibilisation aux discriminations, pour ouvrir le champ des possibles aux personnes minorisé.e.s, rabaissé.e.s, etc…
  • Faire des expositions et des temps en cours pour mettre en avant des femmes scientifiques, et d’autres personnes qui cassent des stéréotypes

Des idées de choses à mettre en place ? Partage-les nous ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *