Dénonçons ensemble le harcèlement et le cyberharcèlement !

 

Le cyber-harcèlement a augmenté depuis le début de ce confinement, qui renforce à la fois le temps passé sur les réseaux sociaux et l’isolement des victimes.

 

Le phénomène des “fisha”, déjà existant depuis plusieurs années, a explosé. Ces comptes, qui tirent leur nom du fait “d’afficher” quelqu’un, publie des vidéos à caractère sexuel de femmes souvent très jeunes, sans leur consentement et en dévoilant leurs identités, pour se venger par exemple d’une rupture amoureuse, ou faire du chantage. Au revenge porn s’ajoute le harcèlement en ligne envers les victimes souvent isolés, dont une grande partie sont des lycéennes.

 

Contre le cyber harcèlement nous pensons souvent être impuissant. Pourtant il y a des geste que n’importe qui peut réaliser, en tant que victimes ou témoin !

 

Des structures comme E-Enfance sont là pour nous écouter, au téléphone au 0800 200 200 ou par messenger à association e-Enfance.

 

Il est également essentielle de prendre des capture d’écran, signalé le compte sur la plateforme Pharos, en parler à la personne concernée et si tu es concerné, te confier à quelqu’un de confiance.

 

Mais ces gestes individuelle ne sont pas suffisant !

 

Suite à des publications fisha, déjà deux adolescentes ont mis fin à leurs jours et la situation s’aggrave toujours plus. Pourtant, tout comme c’est le cas dans le harcèlement scolaire le gouvernement n’agit pas et ne prend pas de réelle mesure qui permet de venir à bout de ce fléau !

 

Face à cela, notre rôle en tant que lycéen•ne•s syndicalistes et féministes, doit être d’informer, sensibiliser autour de nous et mettre en place des solutions qui ne resteront que partielles tant que le gouvernement ne fera pas le nécessaire.

 

C’est également ce que font des collectif telle que Stop Fisha, qui propose une aide juridictionnelle aux victimes, et a obtenu la fermeture de plusieurs comptes.

 

Ces dernières semaines UNL a mené une campagne en ligne contre le cyber-harcèlement, en proposants une marche à suivre et en rejoignant notamment des initiatives du collectif STOP Fisha à travers des live sur les réseaux sociau, des tribunes, des actions juridiques,…

 

Mais aussi en continuant de porter nos revendication telle que la mise en place d’heure de sensibilisation à ce sujet dans nos lycées, une véritable formation du personnelle, des condamnation pour les coupables et pour les plateformes qui laisse ces contenus en ligne, et le dégagement de moyens conséquent pour mettre en place un réel service d’aide au victimes.

 

Pour acquérir ses droits, organise-toi dans ton syndicat, rejoint l’UNL !

 

Tu peux contacté stop fisha sur twitter @StopFisha ou par mail jenesuispasseule@protonmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *